Infos Pratiques

CHIOTS ET CHATONS
12/01/2015

CHIOTS ET CHATONS

Chiots et Chatons Comment les identifier ? Depuis le 1er janvier 1992, les chiots et chatons ne doivent pas être cédés, même à titre gratuit, sans avoir été au préalable identifiés. Cependant, si vous avez acquis votre chiot ou chaton en dehors du circuit habituel (éleveurs, animalerie…), il est possible que votre nouveau compagnon ait pu échapper à cette obligation. Le meilleur système d’identification est celui de la puce électronique qui est insérée sous la peau de votre compagnon, sans nécessiter d’anesthésie générale. Chaque animal possède ensuite une puce pouvant être lue par un transpondeur, sans risque d’erreur, puisque chaque puce possède sa propre identité. Si votre compagnon est retrouvé, un fichier national permet de vous retrouver très rapidement et de vous rendre votre compagnon. Comment les nommer ? Il existe une règle chez les chiens et les chats de races qui consiste à donner chaque année un nom commençant par une lettre déterminée. Cette règle ne s’impose pas pour les chiots et chatons non inscrits aux Livre des Origines, mais peut évidemment être appliquée pour n’importe quel animal. Chaque année la lettre change en fonction de l’ordre alphabétique. Ainsi 2005 été l’année du A, 2006, celle du B…et ainsi de suite. Seules vingt lettres sont retenues et les lettres  K,Q,W,X,Y et Z ne sont pas employées. Idéalement, le nom d’un chat ou d’un chien ne doit pas comporter plus de deux syllabes, afin de pouvoir être prononcé rapidement et de façon sonore lors du rappel. Faut-il le ou la stériliser ? Dans notre pays le taux de stérilisation est très inférieur à celui connu dans les pays anglo-saxons ou en Suisse. Pourtant il existe de nombreux bénéfices à la stérilisation, bien au-delà de la maitrise de la reproduction : Chez le chat male : limitation du marquage territorial, limitation du risque d’accident lié au comportement reproducteur, diminution du risque de contracter une maladie virale lors de combats, augmentation significative de l’espérance de vie… Chez la chatte : disparition des chaleurs et de leurs manifestations bruyantes… Chez le chien : diminution des fugues, des troubles de l’humeur liés au comportement sexuel, limitation des troubles de la prostate Chez la chienne : disparition des chaleurs, des « grossesses » nerveuses, forte réduction du risque de tumeurs mammaires si l’opération a lieu avant les premières chaleurs, disparition du risque de pyomètre… Autant de bénéfices qui font de la stérilisation un acte bénéfique pour la santé, la longévité et le confort de vie de votre compagnon.
LES PARASITES
12/01/2015

LES PARASITES

Les parasites Qu’est-ce qu’un parasite ? Un parasite est un être vivant qui vit aux dépens d’un autre être vivant. Chez nos compagnons, les parasites sont essentiellement de deux formes : •      les parasites internes, qui sont le plus souvent des vers colonisant le tube digestif. Ceux-ci vont se nourrir des aliments présents dans le tube digestif et provoquer parfois des carences en vitamines, minéraux et autres nutriments importants pour l’animal. Dans certains cas ces parasites vont  provoquer des troubles digestifs  (diarrhées, vomissements). Ce type de parasitisme est particulièrement préjudiciable durant la croissance. •        les parasites externes, vivant sur la peau : les puces et les tiques principalement, mais aussi les gales, les aoutats… La plupart du temps ils n’occasionneront que des démangeaisons, mais certains sont susceptibles de transmettre des maladies graves à votre compagnon. Qu’est ce qu’un ver ? Un ver est un parasite digestif. Il existe deux types de vers chez les carnivores domestiques : •        les vers plats ou  cestodes : tænia et dypilidium. •        les vers ronds ou nématodes : ascaris, ankylostomes et trichures J’ai trouvé des « grains de riz » collés sur le poil autour de l’anus de mon animal Ce sont des vers de la famille des cestodes ou vers plats, dont vous venez de découvrir les segments terminaux dits « ovigères » car ils contiennent les œufs de ces teanias. Votre chien s’est contaminé soit en avalant lors de sa toilette des puces qui sont le vecteur principal, soit en consommant une proie (souris…) infestée. Il faut rapidement vermifuger votre compagnon avec un antiparasitaire adapté. Mon chaton ou mon chiot a vomi des vers Ces vers en pelotes font partie de la famille des ascaris, qui sont des vers ronds ou nématodes. Mesurant jusqu’à 20 cm, ces vers sont le plus souvent présents en très grande quantité dans le tube digestif de nos carnivores et sont susceptibles d’être dangereux pour la croissance. En fonction de l’état général de votre chiot ou de votre chaton, votre vétérinaire déterminera avec vous la meilleure stratégie pour le débarrasser de ces parasites. Comment savoir si mon animal a des vers ? Les vers ne sont pas forcément visibles et peuvent parfois donner peu de symptômes. Le plus souvent, ce sont des troubles digestifs, diarrhée ou vomissements, mais aussi une perte de poids alors que l’appétit est augmenté ou encore un poil terne qui doivent vous alerter. En cas de doute, votre vétérinaire pourra à partir de selles fraichement recueillies pratiquer un examen appelé « coproscopie »  afin de mettre en évidence ces parasites, mais il faut savoir que certains ne sont pas évacués en continu. C’est pourquoi dans le doute votre équipe vétérinaire vous conseillera le plus souvent une vermifugation à large spectre. Dois-je vermifuger mon chat ou mon chien ? Les parasites intestinaux étant difficiles à détecter et un traitement antiparasitaire interne bien choisi sans danger, une vermifugation de routine s’avère indispensable. Il ne faut pas perdre de vue que certains vers peuvent contaminer l’homme. Il est recommandé de vermifuger les chiots et les chatons tous les 15 jours jusqu’à 3 mois puis tous les mois ensuite jusqu’à 6 mois. Chez les adultes, en fonction du mode de vie (sortie, contact, présence de puces…), un programme sera établi, pouvant aller de deux à douze fois par an. Il est également recommandé de vermifuger les gestantes deux semaines avant et après la naissance afin d’éviter la contamination des petits. Enfin, une vermifugation est préconisée Deux semaines avant la vaccination : les infestations par les vers peuvent provoquer une diminution de la réponse immunitaire. Si demande une coproscopie et qu’elle est négative, dois-je vermifuger ? Certains vers parasites ne sont évacués que tous les deux ou trois jours. Il est donc nécessaire de réaliser au moins trois examens consécutifs avant de pouvoir affirmer qu’un chien ou un chat est indemne. C’est seulement à cette condition que l’on pourra éviter de donner un vermifuge. Les parasites intestinaux de mon chien ou de mon chat sont-ils dangereux pour mes enfants et moi ? Certains vers peuvent effectivement se transmettre à l’homme : on parle de zoonose. Les ascaris (vers ronds) peuvent contaminer les enfants jouant dans les bacs à sables par exemple. Les symptômes sont le plus souvent bénins (fièvre, fatigue) mais peuvent parfois être plus graves (troubles de la croissance) et même dans certains cas rares assez sévères (larves migrantes pouvant s’enkyster dans l’œil !). Les vers plats peuvent quant à eux contaminer l’homme lorsque celui-ci ingère les œufs libérés dans l‘environnement. Bien que rare, cette contamination va entrainer une maladie nommée « hydatidose » ou « kyste hydatique » : le parasite va s’enkyster dans une vésicule, le plus souvent dans le foie ou les poumons, mais aussi et plus rarement dans d’autres organes (muscle, cerveau…) C’est pourquoi il est recommandé de vermifuger régulièrement votre chien ou votre chat. Les parasites externes Ce sont des acariens ou des insectes qui vont vivre de façon plus ou moins temporaires sur la peau et parmi les poils de nos carnivores domestiques. Ces parasites vont se nourrir le plus souvent soit du sang, soit de la lymphe de leur hôte. Dans notre pays, on rencontre des puces, des tiques, des aoûtats,  des cheyletielles,  des gales de corps ou d’oreille, les démodex ainsi que les poux  parmi les parasites « sédentaires ».  Des parasites occasionnels peuvent venir faire un repas de sang sur votre compagnon : les moustiques, les taons, mais aussi le phlébotome qui est susceptible de transmettre la leishmaniose chez le chien. Le plus souvent les symptômes sont des démangeaisons. Comment savoir si mon chien ou mon chat a des puces ? Les puces sont des parasites qui vivent sur la peau des animaux. Ce sont des petits insectes sauteurs de 1 à 8 mm, et de couleur jaune à brun très foncé. Il existe plusieurs espèces, mais c’est en général la « puce du chat » qui contamine nos carnivores domestiques. Le chien ou le chat porteur de puces se gratte, peut avoir des rougeurs ou des boutons principalement au niveau des cuisses et autour de la queue. Chez le chat, on les trouve volontiers sur le cou et la tête, puisqu’elles y sont à l’abri des léchages. On repère également les puces en écartant les poils, notamment lors du brossage : mises en lumière qu’elles craignent, elles fuient alors rapidement sous les poils. On remarque aussi lors du brossage de petits grains noirs (comme du poivre moulu très fin) : ce sont des déjections de puces. Comment protéger mon chiot/chaton des puces ? Il existe maintenant de nombreux produits vétérinaires destinés à débarrasser votre compagnon des puces : des sprays et pipettes peuvent être utilisés. Il faut avant tout traitement veiller à ce que le produit soit adapté ; en effet les produits pour adultes ne sont pas tous utilisables sur les jeunes animaux et certains produits pour chien ne doivent pas être utilisés chez les chats.  Si votre compagnon est fortement infesté, il peut-être nécessaire de traiter aussi l’environnement. Mon chien est propre, peut-il avoir des puces ? Oui, le parasitisme n’est pas un signe de malpropreté. Un chien qui sort et surtout qui entre en contact avec d’autres animaux peut très bien attraper des puces alors même qu’il vit dans un environnement intérieur. Les larves de puces peuvent se développer dans les moquettes ou les parquets anciens et ainsi contaminer à nouveau votre chien ou chat s’il a rapporté une puce lors d’une sortie. Les colliers antiparasitaires sont-ils efficaces ? Pas vraiment ! Comme ils sont placés autour du cou, ils sont peu efficaces pour tuer les parasites situés sur l’arrière de votre compagnon. De plus, les colliers chez les chats sont assez mal supportés et peuvent être une cause de grattage supplémentaire. Les substances qu’ils contiennent peuvent alors être absorbées lors du léchage des pattes qui ont gratté le collier. Il faut donc leur préférer d’autres formes d’antiparasitaires. Je pars en vacance dans le sud avec mon chien : dois-je utiliser un antiparasitaire particulier ? Oui. On rencontre dans le sud de la France et sur le pourtour méditerranéen un parasite, le phlébotome, qui peut transmettre une maladie très grave à votre chien : la leishmaniose. Actuellement il n’est pas possible de guérir cette maladie, mais seulement d’en limiter les effets par un traitement assez lourd. Il est donc préférable de demander à votre vétérinaire un antiparasitaire qui puisse également empêcher le phlébotome de venir piquer et contaminer votre chien. Les parasites externes peuvent-ils transmettre une maladie à mon chien ? Les parasites qui se nourrissent du sang de votre chien sont susceptibles, en piquant, de transmettre des maladies. Chez le chien les tiques transmettent notamment la piroplasmose et la maladie de Lyme. Les puces peuvent transmettre des vers parasites intestinaux. Les phlébotomes, qui sont une sorte de moustique vivant dans le sud de la France peuvent transmettre la leishmaniose, et dans certaines zones géographiques, la dirofilariose est provoquée par un ver parasite du cœur. Les jeunes chiots peuvent présenter parfois une anémie si de nombreux parasites leur soustraient du sang. Pour toutes ces raisons, et en fonction du lieu d’habitation ou lorsque vous partez en vacances avec votre chien, il est préférable de demander à votre vétérinaire de vous conseiller un antiparasitaire externe adapté. Les parasites externes peuvent-ils transmettre une maladie à mon chat ? Chez le chat, bien que ce soit rare, l’anémie infectieuse féline (hémobartonellose) pourrait être transmise par les puces. Ces mêmes puces peuvent transmettre des vers parasites intestinaux. Si les tiques transmettent peu de maladies aux chats, les ponctions sanguines exercées par une infestation multiple peuvent entraîner une anémie parfois sévère chez un chaton. Il est donc préférable de demander à votre vétérinaire une protection contre les parasites externes, indispensable si votre chat sort. Mon chien ou mon chat vient de se faire piquer par une guêpe ou une abeille. En règle générale une piqûre de guêpes ou d’abeille est  peu dangereuse chez les chiens et chats adultes mais il est préférable de les surveiller dans les minutes qui suivent. Les piqûres sont à prendre plus au sérieux si c’est un jeune chiot ou chaton ou si le nombre de piqûres est important, ou encore, si votre animal est allergique et risque un œdème de Quincke. De même si votre chien ou votre chat se fait piquer sur le nez ou dans la bouche, une réaction importante peut se développer et le gonflement provoqué peut occasionner une obstruction des voies respiratoires. Dans ces cas, appelez le vétérinaire pour le prévenir de votre arrivée, et en fonction des signes, il saura vous conseiller les mesures d’urgences à prendre durant votre transport si nécessaire. Puis-je utiliser pour mon chiot ou chaton le même produit antiparasitaire que pour les adultes ? Si certains produits sont susceptibles d’être utilisés sur les jeunes chiots ou chatons, certains en revanche, vont être surdosés ou inadaptés. Avant d’utiliser un produit sur votre nouveau compagnon, vérifiez la notice du produit et en cas de doute n’hésitez pas à demander l’avis de votre vétérinaire. Mon chien a des tiques, comment les retirer ? Il est préférable d’utiliser un « crochet à tique », disponible auprès de votre vétérinaire, ou à défaut une pince. La tique sera prise au plus près de la peau et une traction légère vers le haut exercée. En effet, une traction trop forte risque de laisser la tête fichée dans la peau de votre chien et de provoquer un abcès. Il ne faut pas non plus utiliser d’éther ou d’autre produit car la tique risque alors de « régurgiter », ce qui augmenterait le risque de transmission de maladies ou d’infection.
L'OBESITE DU CHIEN
12/01/2015

L'OBESITE DU CHIEN

L'OBESITE CHEZ LE CHIEN Comment savoir si mon chien est trop gros ? Si vous ne sentez pas ses côtes lorsque vous le caressez, si sa ceinture abdominale est détendue, si vous observez des plis à la base de la queue, il faut consulter votre vétérinaire pour trouver une solution adaptée afin de faire maigrir votre animal. Faites toujours une comparaison avec l’homme. Un chien de 6 kg qui devrait en peser 5, correspond à 20% de surcharge pondérale, en d’autres termes, pour une femme qui devrait peser 60 kg, cela correspond à 72 kg ! Est-ce que l’obésité est une pathologie ? Oui, car elle entraîne une diminution des capacités physiques de l’animal et des maladies associées (dermatologique, articulaires…). L’animal n’est plus capable de se réguler de lui-même. C’est pourquoi, nous vous donnerons les solutions pour l’aider à maigrir. Suis-je obligé de consulter mon vétérinaire pour mon chien obèse ? Oui, car c’est le seul moyen de déceler les causes de cette obésité. Nous pourrons diagnostiquer les éventuelles complications, un trouble psychologique et toutes les raisons environnementales responsables de cette obésité. Si mon chiot réclame beaucoup l’aliment, dois-je lui en donner plus ? Non, c’est un comportement assez fréquent chez les chiots. Vous devez continuer de contrôler son alimentation et poursuivre son éducation. Surtout ne pas répondre aux demandes de nourriture en dehors de ses heures de repas. Mon chiot mange ses selles, est-ce normal ? Oui, c’est un comportement normal chez le chiot qui explore son environnement. Il ne faut pas changer ou modifier sa ration alimentaire. Est-ce si important l’alimentation chez le chien ? Oui, car l’alimentation est la base de la relation entre le chien et son maitre. Comme dans une meute, c’est le dominant qui mange le premier et qui contrôle l’accès à la nourriture. L’éducation alimentaire est importante car de celle-ci découle beaucoup d’interrelations entre le maitre et l’animal. Dois-je modifier la nourriture de mon chien pour son bien-être ? Non, le chien ne souffre pas de monotonie alimentaire.  L’idéal étant, qu’à partir du moment où vous avez trouvé un aliment qui lui convient, de ne plus en changer, sauf problème pathologique ou recommandation de votre vétérinaire. Que se passe-t-il si je change l’aliment de mon chien du jour au lendemain ? Les enzymes digestives présentes dans son intestin ne vont pas reconnaître le nouvel aliment. Ce qui entraîne dans la majorité des cas, une diarrhée. Il est donc recommandé, si vous devez modifier l’aliment de votre compagnon, d’effectuer une transition entre les deux aliments, en remplaçant petit à petit, sur 7 jours environ, l’ancien aliment par le nouveau. Faut-il modifier l’alimentation d’un chiot qui ne mange pas assez ? Non, consultez-nous pour que nous puissions comprendre les causes de ce manque d’appétit. Est-ce que le chien peut manger avant ses maitres ? Ce n'est pas conseillé. Néanmoins, si le chien n’a pas d’accès à la nourriture en dehors des horaires de repas, le fait qu’il mange parfois avant ses maîtres n’a pas d’impact sur la relation avec ses maitres. Pour faire maigrir mon chien, est-ce que je peux réduire sa ration ? Non, car votre chien va être affamé et réclamer en permanence. De plus, il risque de perdre du muscle et des déséquilibres alimentaires peuvent apparaître. Il faut utiliser un aliment adapté au régime dont la composition permet d’assurer une bonne satiété et éviter les carences en certains nutriments. Dois-je faire faire du sport à mon chien en surpoids ? Attention. Une promenade qu’on allonge progressivement, oui. En revanche, emmener son chien obèse courir pour le faire maigrir, risque de l’exposer aux accidents cardiaques et articulaires. Demandez conseil à votre vétérinaire.  
CESSION D'UN CHIEN OU D'UN CHAT
01/10/2012

CESSION D'UN CHIEN OU D'UN CHAT

Cession d'un chien ou d'un chat Il arrive fréquemment que des propriétaires d’une chienne ou d’une chatte se retrouvent à trouver de nouvelles familles à de petits chiots ou chatons ! Attention, il faut respecter certaines conditions… Les animaux doivent être âgés de plus de 8 semaines s’ils sont vendus (et non donnés) et identifiés par puce électronique ou tatouage. Si la vaccination n’est pas obligatoire, elle est recommandée. Cela rassure les acheteurs sur l’état de santé des petits. À savoir : depuis le 3 juillet 2011, le tatouage n’est plus reconnu comme moyen d’identification pour voyager avec son animal au sein de l’Union Européenne. La puce électronique est donc fortement recommandée. La personne qui cède ou vend un chien doit aussi fournir un certificat vétérinaire sur lequel seront notées les informations suivantes : -    l’identité  du cédant -    le document justifiant de l’identification de l’animal -    le numéro du passeport s’il a déjà été établi -    le certificat vétérinaire de stérilisation si l’animal est stérilisé -    les vaccinations déjà réalisées -    pour les chiens de race, le document délivré par une fédération nationale agréée -    la date et le résultat d’une éventuelle évaluation comportementale Pour les chats, toute cession par un particulier devra être accompagnée d’un certificat de bonne santé établi par un vétérinaire et datant de moins de 5 jours. Si vous souhaitez acheter ou adopter un animal, exigez que toutes ces formalités soient respectées pour votre sécurité, mais aussi pour limiter les trafics.
CHIENS DANGEREUX
01/10/2012

CHIENS DANGEREUX

Chiens dangereux 1-Les différentes catégories définies par la loi du 6/01/ 1999 -Catégorie 1: chiens d’attaque: Ces chiens ne sont pas de race, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas inscrits au livre des origines française (LOF). Ce sont les « pit-bulls », assimilables aux chiens de race Staffordshire terrier ou american Staffordshire terrier, les « bœr bulls » assimilables aux chiens de race mastiff et les chiens assimilables à la race tosa. -Catégorie 2: chiens de garde et de défense: Il s’agit des rottweilers, inscrits ou non au LOF et des chiens de race american Staffordshire terrier, Staffordshire terrier ou tosa obligatoirement inscrits au LOF. Pour les chiens qui ne sont pas inscrits au LOF (ceux-ci étant directement en catégorie 2), l’appartenance à la catégorie 1 est donc définie par des critères morphologiques et non raciaux: l’appartenance à une catégorie doit être établie par un vétérinaire et sur un chien adulte. 2-Les obligations pour les chiens de catégorie 1 ou 2: - Catégorie 1: - Interdiction de cession et d’acquisition - Obligation de stérilisation (par voie chirurgicale avec certificat vétérinaire) - Accès interdit aux transports en commun, aux lieux publics (à l’exception de la voie publique) et aux locaux ouverts au public. - Stationnement interdit dans les parties communes des immeubles collectifs. - Ils doivent être muselés et tenus en laisse par une personne majeure sur la voie publique. - Catégorie 2 - Accès possible aux transports en commun, aux lieux publics et aux locaux ouverts au public. - Mais ils doivent toujours être muselés et tenus en laisse par une personne majeure. Attention, les maires peuvent prendre des dispositions supplémentaires par arrêté municipal: il est important de s’informer de ces particularités auprès de sa commune. 3-Le permis de détention : La détention des chiens des catégories 1 et 2 est interdite : - Aux mineurs (- de 18 ans) - Aux majeurs sous tutelle (sauf autorisation du juge des tutelles) - Aux personnes condamnées pour crime ou délit inscrit au bulletin n°2 du casier judiciaire - Aux personnes auxquelles la propriété ou la garde d’un chien a été retirée pour cause de danger pour les personnes ou les animaux domestiques (dérogation possible par le maire si cette décision date de plus de 10 ans, en fonction du comportement du demandeur)   La détention des chiens des catégories 1 et 2 est subordonnée à la délivrance d’un permis de détention par le maire de la commune où le détenteur de l’animal réside. La délivrance de ce permis est subordonnée à la production de: - L’identification du chien - La vaccination antirabique du chien, en cours de validité - Une assurance qui garantit la responsabilité civile du détenteur du chien pour les dommages causés aux tiers par l’animal (y compris aux membres de la famille) - La stérilisation des chiens mâles et femelles de catégorie 1 - L’obtention, par le détenteur du chien, de l’attestation d’aptitude - L’évaluation comportementale Si le chien n’a pas atteint l’âge auquel cette évaluation doit être réalisée, il est délivré un permis provisoire à son détenteur (le propriétaire du chien, ou la personne qui en a la garde en permanence). La vaccination antirabique et l’assurance doivent être communiquées à la mairie tous les ans et l’évaluation comportementale à chaque fois que sa validité arrive à son terme (ceci est défini à chaque évaluation). 4-L'attestation d'aptitudes : Son objectif est de sensibiliser les propriétaires sur le développement des chiens, leur éducation, la prévention des accidents, le dépistage des troubles comportementaux. Les structures qui auront la charge de délivrer cet enseignement et l’attestation d’aptitude qui le sanctionnera, ne sont pas définies pour l’instant. On peut penser que cette attestation sera certainement délivrée après une formation théorique assurée par un club canin, un éducateur, un dresseur ou un vétérinaire. Le détenteur provisoire du chien (garde pour les vacances par exemple) n’est pas soumis à l’obtention de cette attestation. 5-L’évaluation comportementale : Elle est réalisée par un vétérinaire inscrit sur une liste à la Direction des Services vétérinaires, liste qui doit être communiquée par le maire de la commune ou réside le propriétaire du chien. Elle classe le chien selon une échelle de dangerosité allant de 1 à 4. Elle précise les contextes exigeant des précautions particulières, les mesures appropriées pour éviter les accidents, les catégories de personnes à maintenir éloignées du chien, et définit le délai au terme duquel l’animal devra à nouveau être évalué. Elle ne décide rien, mais fournit au décideur (maire, préfet ou juge) les éléments qui lui permettront de prendre des décisions argumentées. L’autorité qui a demandé l’évaluation en reçoit une copie, et elle reste la seule à prendre des décisions et à vérifier leur mise en œuvre. Le prix de cette évaluation est fixée librement par le vétérinaire, son règlement étant à la charge du propriétaire ou du détenteur permanent du chien. Cette évaluation comportementale permet de définir le danger potentiel d’un chien en particulier. 4 niveaux de risques sont définis : - Premier niveau : pas de risque de dangerosité - Deuxième niveau : Danger faible pour certaines personnes ou dans certaines situations - Troisième niveau : Dangerosité critique pour certaines personnes ou dans certaines situations - Quatrième niveau : Dangerosité élevée pour certaines personnes ou dans certaines situations En fonction de niveau défini pour le chien concerné, le vétérinaire pourra proposer des mesures préventives et un suivi. L’évaluation devra être renouvelée : - Trois ans après la première évaluation pour les niveaux 2 - Deux ans après la première évaluation pour les niveaux 3 - Un an après la première évaluation pour les niveaux 4 Lorsque le chien atteint un niveau 4, le vétérinaire peut informer le propriétaire ou la personne qui s’occupe du chien, de l’intérêt de placer l’animal dans un lieu de détention approprié ou de faire procéder à son euthanasie. Échéances de mise en conformité de l’évaluation comportementale: - Les chiens de catégorie 1 et 2 doivent subir une évaluation comportementale entre 8 et 12 mois d’âge. - Les propriétaires de chiens de catégorie 1 ont jusqu’au 21/12/2008 pour faire procéder à l’évaluation de leur chien. - Les propriétaires de chiens de catégorie 2 ont jusqu’au 21/12/2009 pour faire procéder à l’évaluation de leur chien. - Les propriétaires de chiens des catégories 1 et 2 ont jusqu’au 21/12/2009 pour obtenir le permis de détention. - Pour être valable juridiquement, une évaluation comportementale doit avoir été demandée par le maire du lieu de résidence du chien: la demande est nécessairement écrite et signée de ce dernier, elle doit désigner précisément le chien par son identification. - Le maire doit communiquer la liste départementale des vétérinaires réalisant les évaluations. 6-Bases réglementaires et liens : Art. L211-11 à L211-28 du code rural (loi 2008-582 du 20 juin 2008) Art. R211-3, D211-3-1, R211-5, D211-5-2, R211-6, R211-7 du code rural Loi 99-5 du 6 janvier 1999 Arrêté du 27 avril 1999 Arrêté du 29 décembre 1999 Décret du 4 septembre 2008-12-05 Pour toute information consulter le site www.legifrance.gouv.fr  
IDENTIFICATION
01/10/2012

IDENTIFICATION

Identification L’identification est obligatoire car elle permet aisément d’associer l’animal aux documents sanitaires. De même, il est conseillé de toujours voyager avec le carnet de vaccination à jour, ne serait-ce qu’en cas de besoin au cours du séjour. Les aéroports français exigent toujours cette formalité, notamment dans le but de ne pas voir revenir un animal dans leurs services pour non-conformité. En France, depuis le décret du 28 août 1991 suivi de l’article 276-2 du Code Rural, l’identification des chiens et des chats est obligatoire : - Pour tous les chiens de plus de 4 mois nés après le 6 janvier 1999 - Pour tous les chats de plus de 7 mois nés après le 1er janvier 2012 Pourquoi faire identifier votre animal C’est une obligation légale Cela permet de le retrouver plus facilement s’il est perdu C’est un moyen supplémentaire de dissuasion face au risque de vol C’est une meilleure garantie de la santé du chien lors de son achat Cela permet de renforcer le contrôle du commerce de chiens et de chats De plus, l'identification de votre animal est légalement obligatoire dans les situations suivantes : - Pour tous les chiens de plus de 4 mois ((Loi N°99-5 du 6 janvier 1999). - Pour tous les chats de plus de 7 mois nés après le 1er janvier 2012.    - Lors de tout changement de propriétaire ou avant toute cession à titre gratuit ou onéreux. - Lorsqu'un animal transite par des établissements d'élevage ou de vente. - Lors de séjour dans les campings, les pensions ou les centres de vacances. - Lorsque l'animal est présenté dans les concours et expositions. - Par ailleurs, pour les animaux vaccinés contre la rage, le certificat de vaccination antirabique n'est légalement valable que si l'animal est identifié. Méthodes d'identification L’identification peut se faire par tatouage (arrêté du 30 juin 1992 modifié par l’arrêté du 2 juillet 2001) ou par radiofréquence (puce électronique implantée sous la peau) (arrêté du 2 juillet 2001).    La puce électronique est un petit cylindre d’une dizaine de millimètres en matériau biocompatible qui va remplacer progressivement le tatouage à l’encre des animaux de compagnie. Placée sous la peau du cou par une injection indolore réalisée par un vétérinaire, sans anesthésie, la puce électronique permet grâce à un code à 15 chiffres d’identifier les animaux de compagnie « ad vitam aeternam ». La lecture du numéro de la puce électronique se fait ensuite à l'aide d'un lecteur que l'on passe au niveau de l'encolure et qui va "lire" la puce. Nombreux sont encore les chiens et les chats à l’intérieur du territoire français qui échappent à la règle, mais cette identification s’avère essentielle dès lors que l’animal quitte le territoire aussi bien vers l’étranger que vers un département ou un territoire d’outre-mer. Pour voyager au sein de l’Union européenne, l’animal doit obligatoirement disposer d’une identification par puce électronique. Attention : Les animaux identifiés par tatouage avant le 03 juillet 2011 pourront continuer à voyager au sein de l’UE pourvu qu’il soit clairement lisible. Concernant les mouvements avec un pays autre que membre de l’UE, les exigences varient : la plupart des pays acceptent les deux techniques alors que certains pays exigent l’identification électronique. Documents d'identification Les documents d’identification (carte de tatouage ou d’identification électronique) devront être présentés aux postes de contrôle. Les postes douaniers peuvent vérifier l’identification électronique à l’aide d’un lecteur norme ISO.   Cette mesure d’identification est également régie par le règlement européen CE n° 998/2003. Ce règlement concerne les conditions de police sanitaire applicables aux mouvements non commerciaux d’animaux de compagnie et stipule dans l’article 4, que jusqu’en 2012, les chiens et les chats sont considérés comme identifiés s’ils sont porteurs : - D’un tatouage clairement lisible - D’un système d’identification électronique (transpondeur) Lorsque ce transpondeur n’est pas conforme à la norme ISO 11784 ou à l’annexe A de la norme ISO 11785, le propriétaire ou la personne physique qui assume la responsabilité de l’animal de compagnie doit, lors de tout contrôle, fournir les moyens nécessaires à la lecture du transpondeur. Quelque soit le système d’identification des animaux, il doit être accompagné de l’indication des données permettant de connaître le nom et l’adresse du propriétaire de l’animal. Après la période de transition, seule l’identification électronique sera acceptée en tant que moyen d’identification. Attention ! Que votre animal soit identifié par puce électronique ou tatouage, n’oubliez pas de signaler tout changement d’adresse, de téléphone ou encore de propriétaire. Ainsi, vous retrouverez votre animal plus facilement en cas de perte ou de fugue de votre animal. Pour les chiens, renseignez-vous auprès de  la Société Centrale Canine : http://scc.asso.fr/ ou de la Société d’Identification Electronique Vétérinaire (SIEV) : https://www.siev.fr/ Pour les chats : Fichier Félin National http://fnf.fr/ ou SIEV.
LES ASSURANCES
20/05/2011

LES ASSURANCES

Les assurances De la même manière que nous assurons notre famille, notre voiture ou notre maison il est possible d’assurer votre animal de compagnie. Il y a fort à parier qu'au cours de sa vie, il aura besoin de soins hospitaliers, qu'il tombera malade ou qu'il aura un accident nécessitant parfois des soins importants et donc coûteux. Les frais vétérinaires peuvent alors s'élever rapidement. Afin de ne pas se soucier du coût à votre chien ou à votre chat les meilleurs soins qu'il mérite en cas de maladie ou d'accident, il est donc recommandé de souscrire une assurance. Les bonnes raisons de souscrire: - En plus du remboursement des frais, vous bénéficiez dans la plupart des contrats des prestations suivantes : 1. Une visite annuelle chez votre vétérinaire pour un bilan de santé, remboursée jusqu'à concurrence de 60 / 100 euros selon l'âge de votre animal. 2. Une prise en charge directe en cas d'hospitalisation. 3. Un tarif fixe, qui n'évolue pas avec l'âge jusqu'au 9ème anniversaire de votre animal. 4. Des frais médicaux, chirurgicaux et d'hospitalisation pris en charge à 100%. - Certaines assurances vous proposent également des informations et des conseils pratiques par téléphone : 1. La santé et l'alimentation de votre animal. 2. Les formalités administratives relatives à sa vaccination, son tatouage, les procédures d'inhumation, les démarches à effectuer en cas de perte... 3. Les conditions sanitaires en cas de déplacement à l'étranger.  
TABLEAU DES AGES
20/05/2011

TABLEAU DES AGES

TABLEAU D'EQUIVALENCE DES AGES L'âge d'un chien par rapport à un humain. Un Chien de 3 mois possède la maturité d'un enfant de 3 ans. A 6 mois, il correspond à un enfant de 10 ans, puis ensuite en fonction de son poids adulte, il sera "adolescent", "adulte", puis "senior" à des âges divers. Plus le chien est de grande taille, moins sont espérance de vie est longue.   Age du chien 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 Chiens< 15kg 20 28 32 36 40 44 48 52 56 60 64 68 72 76 80 84 88 94 100 Chiens entre 15 et 40 kg 18 27 33 39 45 51 57 63 69 75 80 85 90 96 102 110 - - - Chiens > 40 kg 16 22 31 40 49 58 67 76 85 96 105 112 120 - - - - - -
VOYAGE A L'ETRANGER
20/05/2011

VOYAGE A L'ETRANGER

 VOYAGE A L'ETRANGER Votre animal de compagnie (chien, chat, furet) est un citoyen européen à part entière ! Ainsi, pour voyager sereinement avec lui à l’étranger, vous devez respecter certaines formalités et détenir des documents obligatoires. Attention ! Soyez prévoyant…N’attendez pas le dernier moment pour vous renseigner et mettre à jour papiers, vaccins et autres formalités pour votre animal. En effet, il faut parfois 6 mois pour être en règle.   Vous partez dans un pays membre de l’Union Européenne Votre animal doit être : •    identifié par puce électronique ou tatouage si celui-ci a été effectué  avant le 3 juillet 2011 et est bien lisible •    vacciné contre la rage depuis plus de 21 jours si primovaccination et moins de 1 an •    accompagné de son passeport européen sur lequel sera rempli un certificat de bonne santé de moins de 7 jours Attention, le Royaume-Uni, l’Irlande, Malte et la Suède ont des exigences particulières : •    les animaux doivent avoir plus de 3 mois (sauf conditions particulières) •    ils doivent avoir été traités contre l’échinococcose (maladie parasitaire) dans les 24 à 120 heures avant le départ. Le traitement sera aussi noté dans le passeport •    ils doivent voyager dans un moyen de transport autorisé (pas un bateau ou jet privé)     Vous partez pour un pays hors de l’Union Européenne Votre animal doit : •    être âgé de plus de 3 mois,  •    identifié par puce électronique  •    vacciné contre la rage depuis plus de 21 jours si primovaccination et moins de 1 an •    accompagné de son passeport européen sur lequel sera rempli un certificat de bonne santé de moins de 7 jours •    éventuellement, avoir été soumis à un titrage d’anticorps antirabique, dont le résultat doit être supérieur à 0.5 UI/mL, 30 jours après la vaccination et 3 ou 6 mois avant le départ selon les exigences du pays   Il faut savoir que certains pays sont dispensés de titrage rabique : Andorre, Antigua et Barbuda, Argentine, Aruba, Australie, Bahreïn, Barbade, Bélarus, Bermudes, Bosnie-et-Herzégovine, Canada, Chili, Curaçao, Emirats Arabes Unis, Etats Unis d’Amérique (y compris Guam, Samoa américaines, Gibralyar, Groënland, Iles Mariannes dy Nord, Porto Rico et Iles vierges américaines), Fidji, Hong Kong, Iles de l’Ascension, Iles BES (Bonaire, Saint Eustache et Saba), Iles Caïman, Iles Falkland, Iles Féroé, Iles Vierges britanniques, Iles Wallis et Futuna, Islande, Jamaïque, Japon, Liechtenstein, Malaisie, Maurice, Mexique, Monaco, Montserrat, Norvège, Nouvelle Calédonie, Nouvelle Zélande, Polynésie Française, Russie, Saint Christophe et Nevis, Sainte Hélène, Sainte Lucie, San Martin, Saint Pierre et Miquelon, Saint Vincent et les Grenadines, Singapour, Suisse, Taiwan, Trinidad-et-Tobago, Etat de la Cité du Vatican, Vanuatu. En cas de transit par un pays non dispensés de titrage rabique, le propriétaire ou la personne autorisée doit fournie une déclaration attestant que les animaux n’ont pas été en contact avec des espèces sensibles à la rage au cours du transit et son restés confinés dans le moyen de transport ou au sein de l’aéroport international.   A partir du 29 décembre 2014,  - le nombre maximal de chiens, chats et furets de compagnie importés dans l’UE peut excéder cinq (animaux de plus de 6 mois) pour des concours, expositions, manifestations sportives… si le propriétaire possède une preuve écrite. - Cas des animaux de moins de 12 semaines : l’introduction en France de chiens, chats et furets de moins de 12 semaines non vaccinés contre la rage est interdite. Les animaux introduits doivent faire l’objet d’une vaccination antirabique répondant à des exigences bien particulières. - Mouvements non commerciaux de chiens militaires ou de chiens chercheurs et sauveteurs : ces animaux peuvent être introduits en France auprès un point d’entrée autre qu’un point d’entrée des voyageurs après autorisation et sous réserve d’être soums à un contrôle de conformité. Pour se rendre dans certains pays, dès que vous avez tous les papiers en règle, il est nécessaire de les faire valider par le service « Santé et protection animales » de la DRAAF (Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt ancienne Direction départementale des services vétérinaires). Votre vétérinaire pourra vous donner les coordonnées.   Attention ! L’importation des chiens de première catégorie est interdite sur le territoire français. L’importation de chiens de deuxième catégorie est possible, à condition de respecter les conditions de circulation et de détention de ces chiens. Renseignez-vous toujours auprès du Consulat ou de l’Ambassade du pays concerné au moins 6 mois avant le départ pour connaître toute exigence particulière.